Spécifications techniques

Dans ce contexte, les spécifications techniques consistent à donner des détails sur l’élaboration des messages commerciaux. En publiant ces spécifications, les auteurs garantissent l’interopérabilité de systèmes différents.

Les spécifications techniques du message d'affaires se subdivisent en deux formes, non structurées et structurées:

  • Les spécifications de données non structurées se rapportent généralement aux données qui ne sont pas facilement échangeables dans le cadre d'un processus de message d'échange d’informations commerciales. Le plus souvent, les données sont conçues pour être visualisées uniquement par le destinataire et ne sont pas destinées à être réutilisées dans un flux d’activité. Le format PDF, qui est une norme ISO depuis 2008, représente la forme la plus courante de données non structurées dans un document professionnel.
  • Les spécifications de données structurées sont conçues pour faciliter l'échange de données commerciales contenues dans des documents professionnels. Une fois que les deux parties ont compris les spécifications, le destinataire peut saisir automatiquement les données et les traiter dans le cadre des activités. Les spécifications des messages, telles qu' EDIFACT-ONU, sont devenues monnaie courante depuis de nombreuses années. Toutefois, les pressions n’ont pas cessé, depuis l’an 2000, pour inciter à l’utilisation des spécifications fondées sur XML, comme CCTS du CEFACT-ONU , qui séparent la couche de la couche sémantique syntaxique. Bon nombre de ces messages récents élaborés activement par des organisations de normalisation, comme UBL, CCL CEFACT-ONU et le Modèle de données de l’OMDl, sont basés sur CCTS.
    Pour accroitre les avantages, il est préférable d'utiliser des données structurées, source de garantie que les processus d'affaires peuvent partager les données. A ce propos, la Commission de l’union européenne a déclaré que 20 millions de PME pourraient économiser la somme globale de 40 milliards d’euros, si les documents utilisés dans l'UE étaient basés sur les normes de données structurées, comme la
    Cross Industry Invoice (CII).