Sécurité dans les transports

La sécurité dans les transports est une source de préoccupation majeure, en raison du risque de manipulation frauduleuse des envois, à des fins de terrorisme ou d'autres actions illicites, ou d’une attaque criminelle dirigée contre la chaîne d'approvisionnement. Les moyens et le matériel de transport, tel qu'un conteneur plein ou vide, peuvent être détournés de leur utilisation première et constituer une menace pour la sécurité du chargement.

Ces actes peuvent se produire au niveau des moyens de transport, pendant le chargement et le déchargement ou au cours de l’opération de stockage. Les documents peuvent être falsifiés afin d’induire en erreur les opérateurs privés de transport et les autorités compétentes.

Compte tenu du volume important des marchandises transportées, le contrôle de sécurité doit être fait de procédures claires qui soient scrupuleusement respectées : le suivi des marchandises pendant le transport et le stockage, une documentation et des renseignements précis et détaillés sur la marchandise et les parties intervenant dans l’expédition et le transport, et des systèmes de gestion des risques pour détecter les chargements, les opérateurs et les itinéraires qui comportent un risque élevé. Dans le cadre de l’amélioration de l'utilité et de l'efficacité des procédures en matière de sécurité et des mesures de contrôle, tous les pays du monde ont pris des initiatives pour renforcer la sécurité dans la chaîne d'approvisionnement, en particulier pendant le mouvement physique des marchandises. Certaines de ces initiatives sont des obligations statutaires, d'autres sont des programmes facultatifs de certification.

Compte tenu du fait que ces programmes de sécurité engendrent des coûts supplémentaires et des retards possibles, et compte tenu de l’impact négatif sur les compagnies qui ne seraient pas en mesure de respecter les termes de leurs contrats en matière de sécurité des transports, elles ont tout intérêt à participer volontairement aux initiatives de sécurité, pour bénéficier éventuellement d’un traitement plus clément de la part de la douane et des autres autorités. Elles peuvent communiquer, en temps opportun, des renseignements en matière de sécurité aux autorités et, si possible, agissent comme des opérateurs économiques agréés.
De nombreux pays et organismes supranationaux (OMD, OMI, UE) ont élaboré d’importantes mesures de sécurité. Des organisations non gouvernementales (telles que les organisations internationales du transport) ont également élaboré des recommandations et des meilleures pratiques dans le même domaine. Ces mesures comprennent l'obligation légale de fournir des renseignements pertinents en matière de sécurité sur les marchandises transportées et les moyens de transport utilisés, la certification des commerçants et les transporteurs, l'introduction de procédures sécuritaires spécifiques et l'inspection éventuelle des marchandises et des conteneurs suspects.

Les outils sécuritaires servent à obtenir, suffisamment à l'avance, des renseignements précis sur les transports de marchandises, et à appliquer la gestion des risques aux caractéristiques des marchandises, à l’itinéraire, aux modes de transport utilisés et aux entreprises concernées. Ceci permet de se concentrer sur les transports et les opérateurs à haut risque et de définir la nécessité d’un contrôle général, spécifique ou aléatoire.