La Banque Mondiale (WB)

Le Groupe de la Banque mondiale (GBM) est la première source multilatérale d’aide au commerce extérieur, une aide au développement conçue pour favoriser un engagement plus efficace des pays en développement dans les échanges internationaux. Des experts au sein du pôle Pratiques mondiales de Commerce et Compétitivité du GBM œuvrent aux quatre coins du monde pour aider les clients institutionnels à surmonter les obstacles auxquels ils se heurtent. Les principaux piliers sur lesquels reposent les activités menées par le Groupe de la Banque mondiale sont:

  • Politiques commerciales et intégration
  • Performance commerciale
  • Politiques de concurrence
  • Facilitation des échanges et logistique commerciale

Les activités de la Banque mondiale relatives à la facilitation des échanges et à la logistique commerciale

Les activités du GBM dans le domaine de la facilitation des échanges et la logistique commerciale mettent l’accent sur la facilitation des échanges au niveau des frontières et par-delà celles-ci.

  • Le Groupe de la Banque mondiale est chef de file dans l’évaluation de la performance logistique, y compris dans le secteur de la gestion des douanes et des frontières, élément clé de la facilitation des échanges.
  • Les experts de la Banque mondiale produisent toute une gamme de rapports et de boîtes à outils à l’attention des praticiens souhaitant une amélioration de la performance logistique et de la gestion des frontières au niveau de leur pays.

Dans la droite ligne du double objectif d’éradication de l’extrême pauvreté et d’accroissement de la prospérité commune, le Groupe de la Banque mondiale collabore avec les décideurs et les dirigeants du secteur privé dans les pays en développement afin d’augmenter la connectivité et faciliter les échanges. Ainsi au cours de l’exercice financier 2013 la Banque mondiale a-t-elle dépensé près de 5,8 milliards de dollars en projet de facilitation des échanges, notamment sur les questions suivantes:

  • Gestion des douanes et des frontières
  • Rationalisation des exigences documentaires
  • Investissements dans l’infrastructure commerciale
  • Efficacité portuaire
  • Sécurité des transports
  • Services logistiques et de transport
  • Facilitation du commerce régional et corridors commerciaux
  • Transport de transit et multimodal

En outre, les experts du domaine de la facilitation des échanges au sein de la Banque mondiale ont mis au point une série de boîtes à outils, d’outils de données et de publications destinés à appuyer les efforts des pays en développement en faveur de la facilitation des échanges.
Ces produits incluent une base de données proposant une évaluation comparative complète des performances logistiques des différents pays, une boîte à outils de diagnostic aux fins de la facilitation des échanges et des transports, un ouvrage traitant de l’ampleur et la nature des coûts logistiques supportés par les pays en développement sans littoral et une série de manuels sur la question de la rationalisation des procédures douanières en général et des procédures de dédouanement en particulier, à travers une réforme complète du mode de gestion des frontières.

Gestion des douanes et des frontières

Le portefeuille commercial actuel inclut près de 300 millions de dollars en opérations douanières et en programmes d’assistance technique.
Ces dernières années, le portefeuille s’est étoffé pour inclure les activités de facilitation des échanges menées aux côtés d’autres organes de gestion des frontières impliqués dans le traitement et le dédouanement de marchandises. Ces activités se sont appuyées de manière croissante sur les TIC afin d’assurer une transparence et une efficacité accrues et favoriser des approches collaboratives de la gestion des frontières. Le groupe soutient du reste activement la mise en œuvre du nouvel Accord de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur la facilitation des échanges ainsi que l’adoption d’autres normes internationales.

Rapports et études